Késako le web 2.0?

Publié le par EBD

Les-sites-web2.jpg

Le web 2.0 pourrait se résumer ainsi : le web créé par et pour les internautes. Le web 2.0, appelé aussi le "web social" est avant tout une nouvelle manière d'appréhender l'utilisation d'Internet, basée sur une combinaison de technologies, et en particulier la technologie AJAX.



AJAX, c'est l'utilisation conjointe d'un ensemble de technologies couramment utilisées sur le Web :

  • HTML pour la structure sémantique des informations
  • CSS pour la présentation des informations
  • DOM et JavaScript pour afficher et interagir dynamiquement avec l'information présentée
  • l'objet XMLHttpRequest pour échanger et manipuler les données de manière asynchrone avec le serveur web.
  • XML qui est un langage à balise générique

   Pour une définition plus complète, Wikipédia propose une présentation et un panorama assez complet du phénomène.

   Sur leur blog Cecidit, Matthieu M. et deux autres collaborateurs, des passionnés du phénomène blog, définissent dans l'article "Qu'est ce que le Web 2.0?"  les grandes lignes du web social. Ce sont d'abord des sites centrés sur leurs utilisateurs, dont le contenu est créé par et pour eux. Les sites les plus connus et représentatifs sont par exemple Wikipédia (l'encyclopédie collective), Dailymotion et Youtube (partage de vidéos) ou encore FlickR (partage de photos).... Ce sont des notions de partage d'informations et d'intelligence collective, de réseaux et de communautés qui correspondent à ce nouveau mode de sites. Enfin, Matthieu M. finit par souligner que le web 2.0 apporte également un nouveau modèle économique, où la publicité est fortement ancrée afin de permettre une entière gratuité des services.


   Pour comprendre plus concrètement ce que le web 2.0 peut apporter au quotidien dans le travail d'un/d'une documentaliste,
Archimag a publié en juin 2007 "Veilleurs et documentalistes face au web 2.0", article repris dans le blog Outils Froids de Christophe Deschamps, responsable de veille concurrentielle et/ou stratégique.
   Dans la première partie de l'article, c'est une matinée type d'un/d'une documentaliste utilisant les outils du web 2.0 qui est décrit heure par heure.
   Puis dans un second temps, on comprend comment certains services en ligne permettent de centraliser des sources d'informations (par exemple
Netvibes permet entre autre de lire différents fils RSS et de voir en temps réel l'état de votre boîte mail...). On comprend également l'intérêt des blogs et des wikis pour les cellules de veille ou encore les avantages du « bookmarking social », autrement dit les mots-clés attribués par les internautes eux-mêmes.


   Pour aller plus loin, nous vous conseillons la lecture du
Hors Série de Courrier International, consacré entièrement au phénomène web 2.0. Pour plus de détails, consutlez notre article "Coin lecture"!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article